En savoir plus sur Méli

J'étais encore, il y a peu, étudiante en licence LLCE d'anglais, à Besançon. Aujourd'hui, elle est dans ma poche, et me permet de partir à l'aventure au Royaume-Uni, et je ne me suis pas gênée pour saisir l'occasion.

Mais ça, on le sait déjà.

 

J'ai vingt-et-un ans, j'ai passé toute ma vie dans l'est de la France. Née près de Lyon, j'ai passé mon enfance dans la région de Belfort-Montbéliard. J'ai fait ma primaire en pleine ville, mon collège en pleine campagne, près de l'Alsace, et mon lycée à Belfort. Après un bac L(ittéraire) et une mention dans la poche, me voilà partie à l'aventure.

 

Et me voilà donc qui migre à Besançon pour mes études. Besançon? La plus belle ville du monde, chef-lieu de la Franche-Comté.  Cent vingt milles habitants. Risible, j'avoue, mais la population de la plus belle région du monde doit atteindre à peine le double, donc bon.

Trois années de bonheur. La fac de lettres, ses bars (cinq dans un rayon de cinquante mètres autour de l'UFR), son absence de cours, ses grèves. Les sorties entre copains, les sorties avec le copain, les examens dont on se passerait bien (la linguistique, par exemple).

Et puis, la décision de partir à l'étranger. Je voudrais bien enseigner l'anglais, idéaliste et optimiste étudiante écervelée que je suis. Et pour cela, l'année au Royaume-Uni me semblait nécessaire... Et, tant qu'à faire, gagnons de l'argent pendant ce temps. Me voilà donc FLA !

 

FLA, c'est quoi?

Foreign Language Assistant. C'est le pauvre français/espagnol/allemand/fou qui vient dans un établissement scolaire du premier ou second degré, pour être donné en pâture aux gentils élèves en classes de langues. On en a tous eu un, dans sa scolarité, et on n'a pas toujours été gentil avec lui.

Si pour faire prof il faut être un peu maso, pour faire FLA, il faut l'être carrément.

Mais l'assistanat, c'est aussi quelques heures de temps libre, le tourisme, le dépaysement, les sorties avec les autres maso venus d'autres pays.

 

Et c'est ce qui motive ce blog. La vie d'une pauvre FLA en Angleterre.

Mais pas que. Car la FLA en question, c'est aussi une vilaine jeune fille qui n'a pas perdu ses délires d'ado pré-pubère. Oui, j'écris. Des nouvelles, au format très court. Ce sont plus des exutoires qu'autre chose... Je n'écris pas souvent que je pète le feu, mais plus quand j'ai le moral dans les chaussettes. Ça vaut ce que ça vaut, mais c'est à moi.

Et puis, comme je ne sais jamais trop où je vais, ce blog va certainement aller dans tous les sens. Donc il faut s'attendre à tout.

 

Parce qu'un blog, ça reflète une personne.

Et si ça doit me refléter, ça risque d'être sacrément le bordel.

Je vous souhaite donc bien du courage ~

 

 


 

Le temps passe, les temps changent.

Cette formidable aventure est terminée. Méli n'est plus FLA, et est rentrée en France pour suivre le cours de sa vie.

Aujourd'hui, à l'heure où j'écris ces mots, je m'apprête à entrer en première année de master MEF, soit emprunter la route tortueuse et pleine de vocations de l'enseignement.

Deux ans de master, ça me semble suffisamment prometteur d'aventures pour poursuivre ce petit blog. Et puis, si j'ai toujours le temps/la motivation/l'envie, ça se poursuivra peut-être quand j'aurai mon concours dans la poche.

Mais on n'y est pas - loin s'en faut !

 

Retour dans la plus belle ville du monde. Il est temps pour moi de retourner affronter mes études !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :