Les Aléas de la Neige

Publié le par Méli

http://nsa20.casimages.com/img/2010/12/06/101206110714116344.jpg

 

Bis repetitas.

Voilà maintenant une semaine que la neige a commencé à tomber. J'aime la neige. J'adore la neige, même. Et, en bonne comtoise, je ne suis pas effrayée par la neige le moins du monde, j'ai appris à vivre avec depuis mon enfance. Ainsi donc, dans mon pays, qui est soit dit en passant le plus beau du monde :

  • On ne ferme pas les écoles à cause de la neige.
  • Les bus passent même avec cinquante centimètres de neige.
  • On connaît la magie du pneu neige, et la différence entre les pneus neige et les chaînes.
  • Seuls les citadins paniquent en voyant les flocons.
  • On s'habille correctement et en fonction de la température extérieure (ce que les anglaises ne savent pas faire, je le rappelle).

 

Bien, alors maintenant, je vais vous expliquer pourquoi vous n'avez pas d'articles über-excitant sur le week-end que j'aurais du passer à Manchester : parce que ces gentils anglais ont supprimés tous les trains depuis mon village. Qu'à cela ne tienne, me dis-je par ce frigorifiant samedi matin, je prendrai le bus jusqu'à la ville que j'voulais atteindre en train, j'marcherai jusqu'à la gare, et je prendrai le train depuis là !

Que nenni !

Car jamais le bus ne passa dans ce sens-là, se contentant d'aller conter fleurette à l'autre bout de la ligne mignonnette. Ainsi donc, après plusieurs jours de congés forcés – parce que, je le rappelle, mon école était fermée – me voici en week-end cocooning forcé.

Tout irait magnifiquement bien, si...

 

Si les trains se remettaient à circuler normalement. Car bien évidemment, il ne neige plus depuis vendredi, la neige, faute de fondre, commence à être dégagée... Mais non ! Le train passe, je l'ai vu. Juste il ne s'arrête pas. Il va directement jusqu'à Mansfield, sans s'arrêter aux quelques cinq gares qu'il y a sur le chemin. Et moi, qui avais rendez-vous à Nottingham ce matin ?

Bah je l'ai dans le derrière.

Une fois encore, je me dis : « Bon, allons à Worksop en bus ! Le train part de là-bas, j'ai qu'à atteindre la gare depuis les arrêts de bus, j'devrais arriver à l'heure ! »

Que nenni !

Quelle naïve, cette Méli ! Après trois quarts d'heure à attendre le Saint Bus, elle commence toutefois à en avoir marre : elle ne sent plus ses pieds ni ses doigts, et commence à grelotter à attendre sans pouvoir beaucoup bouger. Alors Méli laisse tomber. De toute façon, il est 8h30, le train part à cette heure-ci de Worksop, et atteindra Nottingham à 9h45. Sachant que le rendez-vous est à 10 heures, et qu'il y a un train toutes les heures, Méli elle l'a bien profond dans le derrière.

 

Dire que j'avais vu avec mon mentor teacherpour ce rendez-vous, de manière à rattraper les heures de cours que je ratais aujourd'hui... Et que je vais les re-rater lundi prochain, pour cause de rendez-vous reporté...

J'ai envie de dire : FML (Fuck My Life – VDM).

 

Publié dans Vie Quotidienne

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article