End of a Year... REBIRTH !

Publié le par Méli

Manque de temps, manque de motivation, manque de tout un tas de choses... Et voilà que j'ai laissé la poussière s'accumuler sur ce pauvre blog (et surtout les pages de pub, parce qu'overblog en rajoute automatiquement quand il n'y a pas assez d'activité, c'est horrible hein?).

Pour vous dire, je ne vous ai même pas raconté mon deuxième stage... Je vous ai pas parlé de ma vie passionnante depuis fin décembre ! Impensable.

Mais là j'ai du temps. J'ai du râlage en perspective. On va se prendre en main, refaire du ménage, retrouver le sacro-saint rythme d'une note par semaine – on y croit !

 

La grande question a été de savoir : à part vous raconter ma vie, qu'est-ce que je vais bien pouvoir vous dire ? Parce que, c'est pas que ma vie est absolument pas passionnante, mais presque quoi. Étant donné que mon année de Master 1 s'est finie il y a peu, je me suis dit « bah pourquoi pas? » et... Je suis là pour vous parler de mon second semestre, de mes malheurs et de pourquoi je conseille à tous ceux qui veulent partir en MEF d'attendre AU MOINS un an ou deux. Ou plus. Déjà parce que la formation va encore être réformée dans peu de temps, je le vois venir gros comme une maison, et ensuite, parce que même avec une super directrice de master, ça reste un gros bordel...

 

Outre le fait que nos stages ne soient pas rémunérés – oui, je trouve toujours ça scandaleux, c'est un gouffre financier ce machin – il y a déjà la superbe, la magnifique... Organisation. Parce que qui dit trois semaines de stage, dit trois semaines sans cours à la fac. Sauf que nos cours sont quand mêmeorganisés sur douze semaines, semestre universitaire classique. Donc comment qu'ils font ? Oh oui, ils pourraient nous donner des cours d'une heure et demie pendant neuf semaines, pour avoir douze heures. MAIS NON. Ils bloquent qu'une heure dans la semaine dans l'emploi du temps...

Et c'est ainsi qu'ils se rendent compte, quelque chose comme deux semaines avant la fin du semestre, qu'ils nous doivent trois cours...

Je vous explique pas, à la fin du premier semestre, le rythme de malade qu'on a eu au retour du stage, entre rattrapages de cours et partiels...

Mais là, deuxième semestre, la promo extraordinaire que nous sommes a anticipé et a demandé des rattrapages étalés sur tout le semestre... Eh ben franchement, vu le rythme qu'on s'est farci, je serais curieuse de la façon dont on s'y serait pris si on n'avait pas anticipé, parce que ça a été un cirque sans nom. Au point où l'un de mes partiels a été prévu la veille, et qu'on est arrivés le matin sans trop savoir ce qui nous attendait.

Sinon on est arrivés, à chaque vacances, à un stade d'irritabilité assez avancé. Au point où la dispute n'a pas été loin, une fois ou deux, où les tensions ont été fortes et sur le point d'exploser. Peut-être pas entre tous, peut-être tout le monde ne l'a-t-il pas ressenti. Mais les vacances de février ont été les bienvenues et celles d'avril aussi...

 

Mais au final, même si l'organisation laisse à désirer, dans ce master, je ne regrette pas mon année ou ma nouvelle promotion. Une ambiance géniale que je n'avais jamais eue de tout mon parcours, des liens forts ont été tissés, forcément, et surtout : aucune ambiance concours. Rien. J'ai des amis en MEF d'autres langues, d'autres disciplines, et ils sont dans l'ambiance des classes prépa, où la pesanteur et le chacun pour soi domine. Étonnamment, rien de tout cela dans notre promo. Au contraire : entraide, explications entre nous, approfondissements, travail d'équipe, c'est franchement agréable...

Mais le mieux, définitivement : c'est la fin de l'année. On est détendus, on s'est fait un repas et une tite soirée pour cloturer tout cela, bref, le top.

Et encore mieux : je redécouvre que j'ai une vie sociale. Et ça, ça vaut tout l'or du monde. Moi qui suis pratiquement restée prostée chez moi pendant tout l'hiver et une bonne partie du printemps, j'ai bronzé, je vois des gens, je fais la fête, je picole ! Bref, je vis.

Et ça fait du bien.

Et comme j'ai du temps – parce que je cherche du boulot et que y'en a pas, en ce moment, pour changer – bah j'me suis dit que j'allais reprendre ce blog en main. J'ai pleeeein de trucs à vous raconter, amis lecteurs ! Des films que j'ai vus, des villes que j'ai visité et où je compte retourner, le jeu de rôle puissance 10 000 (*-*), des lectures et...

Ah oui des lectures.

Y paraît que je dois commencer à travailler sur mon mémoire de M2. Si, j'vous jure, j'dois préparer le concours ET un mémoire. J'ai pas fini. D'autant plus que je n'ai pour le moment qu'une vague idée de sujet...

Mais on y croit.

 

 

PS : non je n'ai pas encore mes résultats du Master 1. Mais je suis sûre de le valider. C'est juste pas possible autrement. Sinon j'me pends.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article